Cœur-Perdu

L’histoire de Cœur-Perdu

 

 

A cette époque, Cœur-Perdu avait à peu près votre âge : il n’était plus un  enfant, mais pas encore tout à fait un homme. Il voulait faire de grandes choses dans sa vie, mais ne savait pas trop quoi, ni comment. Un jour il voulait devenir très riche et avoir une grande maison et de très beaux habits ; l’autre jour, il voulait sauver le monde et devenir un saint ; mais aussi, quand ça lui prenait, il voulait voyager et n’avoir aucun souci, ou bien séduire toutes les femmes qu’il rencontrerait, ou encore devenir un grand pianiste… Vous l’avez compris, Cœur-Perdu était un peu perdu !

C’est qu’il ressentait tant de choses. Une fois, en passant devant un miroir, il y a vu son reflet : il ne s’est même pas reconnu ! Il croyait voir quelqu’un d’autre. Ce nez, ce grand front, cette mâchoire, et puis ce  pli entre ses yeux… non, ce n’était pas lui !… Il se retourne : personne d’autre ; le reflet dans le miroir, c’était bien lui. Alors il s’est senti encore plus perdu, le pauvre. En plus il se trouvait tellement moche, vraiment pas beau. Bobo maman !.. Mais non, ça, il ne pouvait plus : personne ne comprendrait ce qui était en train de lui arriver.

Un autre jour, il a voulu chanter parce qu’il se sentait content, qu’il y avait du soleil, qu’il se promenait sous les grands tilleuls verts. Il a commencé à chanter tout bas, pour lui, et puis, porté par l’air qu’il avait dans sa tête, il a haussé le ton et a chanté de plus en plus fort. Tant pis pour les gens qui passaient et qui le regardaient bizarrement : il chante maintenant à tue-tête ! Mais tout à coup, sa voix déraille, il ne peut pas sortir cette note un peu plus haute que les autres, il ne peut plus suivre la mélodie : c’est comme un canard qui voudrait chanter, rien ne sort, qu’une espèce de son rauque qu’il ne reconnaît pas.  Sa voix avait changé, comme son visage quelques jours avant.

Et puis Cœur-Perdu avait mal aux jambes, aux genoux ; se sentait fatigué, avait envie de dormir quand il ne fallait pas, et ne pouvait fermer les yeux la nuit, seul dans son lit ; avait des peurs qui lui nouaient la gorge sans raison ; des colères ; des joies ;  des tristesses… Cœur-Perdu se sent maintenant vraiment perdu, avec personne pour en parler. Il s’assied sous les grands tilleuls verts et se met à pleurer.

–         Mais qu’est ce que tu as ?

–         Ah, bonjour Grand-Cœur-Limpide !

( Grand-Cœur-Limpide, il est comme ça : quand on  le rencontre, même si on l’a jamais vu avant, on  sait qu’on le connaît déjà, on n’est pas vraiment surpris.)

–         Qu’est ce que je peux faire pour toi Cœur-Perdu ?

–         M’enlever ce poids que j’ai sur le cœur, me faire redevenir ce que j’étais avant, un enfant joyeux.

–         Tu ne préfèrerais pas plutôt devenir ce que tu dois devenir un jour : un homme fort, avec un cœur léger ?

–         Mouais, je sais pas trop…

–         Tu me dis que tu ressens quelque chose de lourd dans ta poitrine : c’est déjà très bien que tu en aies conscience. Si je te donnais un moyen pour apaiser  ton cœur, est ce que tu suivrais mes conseils ?

–         Dis toujours.

–         Voilà, il faut que tu saches que nous avons tous un bon moyen de « nettoyer » notre cœur, de le rendre comme il doit être :  joyeux et léger. C’est facile si tu en as vraiment le désir : il suffit de fermer les yeux et de penser à ton cœur, de penser qu’il y a de la Lumière dedans et que cette Lumière va partout dans ton corps, dans ton esprit. Si tu peux faire cela tous les jours pendant quelques minutes, tu verras que progressivement  tout changera en toi et autour de toi : le monde deviendra aussi beau que ton cœur.

Cœur-Perdu fut très impressionné par ce que Grand-Cœur-Limpide lui avait dit. Il a suivi ses conseils, car, au fond de lui, il  savait que c’était vrai. C’est comme ça qu’il est devenu plus tard le grand poète  Arthur Rimbaud que tout le monde aime lire encore de nos jours. C’est comme ça qu’il s’est aperçu que les grands tilleuls étaient d’un très beau vert…

A suivre…

logo-cormoran02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s