Méditer c’est agir

 

                                                                               Méditer c’est agir

Voilà 37 ans que je médite régulièrement et je dois dire que chaque jour me convainc davantage que la méditation est une activité tout à fait naturelle, comme de penser, de dormir ou de respirer… naturelle et salutaire par la joie intérieure qu’elle procure, par l’épanouissement de notre être intérieur, l’amélioration de nos rapports avec notre moi – qui devient alors le Soi avec un  grand S, et  tout aussi bien avec autrui.   Activité ouverte à tous, à toutes cultures, toutes convictions athéiste ou religieuse, tous âges et ne demandant pas d’aptitude physique particulière hormis la possibilité de pouvoir s’assoir, yeux clos, un moment dans le calme.

Définition de la méditation

Le mot viendrait de la racine latine «  mederi = soigner ». Nous pouvons aussi trouver une autre éthymologie,  « medium = milieu, centre »

Je vais vous donner ma définition propre :

   Méditer, c’est s’absorber profondément dans une pensée.

Je préfère le mot absorption que concentration qui renvoie à un effort, une pression du mental. Le mot pensée reste néanmoins gênant puisque, pendant la méditation,  notre mental se calme et peut devenir tout à fait silencieux. La méditation n’en reste pas moins une activité qui mobilise notre mental pour l’orienter vers l’intérieur… toutes circonlocutions qui montrent qu’on ne peut résumer en une formule ce qu’est la méditation. Les mots trahissent toujours l’expérience vécue. Les personnes qui la pratiquent vous le confirmeront néanmoins : la méditation est une expérience agréable  et tout à fait apaisante !

Le problème précisément vient de ce caractère apaisant que revêt la méditation, et que le sens commun lui reconnaît. Entre paix intérieure, ataraxie, équanimité et… paresse, inaction, passivité, le pas est vite franchi. Or nous verrons comment la méditation, si elle exclut la vaine agitation est bien une action à part entière.

Nous pouvons même affirmer que cette activité nécessite une structure intérieure solide pour pouvoir en explorer les bienfaits. Le grand rabbin américain Aryeh Kaplan a même relevé dans les textes de la kabbale que, je cite : « Le Talmud souligne cependant qu’une bonne santé physique et mentale est nécessaire avant d’aborder la méditation juive :  même certains grands érudits juifs, qui ont tenté d’expérimenter ces états de consciences modifiés, au plus haut niveau, ont été perturbés à la suite de ces « expériences » qui ne peuvent être abordées que sous la conduite d’un guide averti. »

D’ailleurs, le mot pour « méditation » en hébreu ( hitbonénout ) est relié au mot « construire ». Nous pouvons donc proposer cette formule :

Méditer, c’est se construire intérieurement pour se préparer à l’action juste.

L’état méditatif peut, par ailleurs, s’entendre en pleine action et non nécessairement en position assise, yeux clos car toute action accomplie en conscience est de la méditation. Ainsi, au sens strict, la méditation c’est la double pratique :

–                     en posture assise, à savoir rester conscient, actif dans l’inaction ;

–                     et c’est aussi rester conscient, inactif dans l’action.

Les penseurs de l’action et de la contemplation

Pour Maître Eckhart, philosophe allemand, dominicain du 13ème siècle, la prière silencieuse ( dont le silence justement n’est autre que méditatif ) permet selon ses propres mots, de « rester libre en pleine action ».

Herrigel

Ce philosophe du début du 20ème siècle a écrit un traité sur  Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc. Il y souligne l’apparent paradoxe  de la locution  « s’efforcer à laisser faire ».  Mais ce « laisser faire » n’équivaut pas à un « laisser aller ».

Herrigel montre comment nos actions sont supportées par deux instances  d’intention :

  • – L’intention consciente : «  Je veux ! »
  • – L’intention inconsciente, celle du corps, qui voit juste en quelque sorte.

La première, par la tension émotionnelle qu’elle provoque, ici lors de l’action du tir à l’arc, comporte un risque accru de faire rater la cible, tandis que l’action spontanée du corps sera plus porteuse de succès car « L’art véritable est sans but, sans intention ». Tout se passe comme si cette absence relative aux émotions induit une présence à l’action juste.

Vivekananda

Cet immense philosophe spiritualiste de la fin du 19ème siècle a contribué à introduire en Occident  l’esprit de l’Hindouisme[]. Son œuvre a également influencé le Mahatma Gandhi. Pour lui, la libération individuelle n’est pas suffisante, il faut aussi libérer le monde et cette libération exclut naturellement la fuite en dehors du monde. La spiritualité[] permet, comme la physique, d’accroître le pouvoir de l’homme sur l’univers : action et connaissance doivent rester inséparables.

Et le pape François

Il nous invite à ne jamais opposer contemplation et action, mais toujours à les unir  harmonieusement.  Il a cité saint Benoît de Nursie et son invitation aux moines: « prie et travaille », l’interprétant en « prie et agis ».

« Il est avant tout important de comprendre qu’il ne s’agit pas d’opposer les deux attitudes : la contemplation et le service concret du prochain… Une prière qui ne conduit pas à l’action concrète pour le frère pauvre, malade, ayant besoin d’aide, est une prière stérile et incomplète. Mais de même quand, dans le service ecclésial, on n’est attentif qu’au « faire », quand on donne plus de poids aux choses, aux fonctions, on risque de servir soi-même et non pas Dieu. »

Les philosophes grecs

Pour eux, et en particulier pour Platon,  la contemplation est synonyme de libération du monde des sens, des désirs. Par la maîtrise de soi qu’elle permet la contemplation est le moyen d’atteindre la perfection en nous affranchissant de l’agitation, de l’aliénation, de la fuite du grand Soi, attitude si courante dans nos sociétés modernes consuméristes.

La validation scientifique : l’apport des neurosciences

Elles nous apportent un éclairage très intéressant sur la genèse de cette action juste et comment la méditation favorise la pensée positive.

Pourquoi les moines bouddhistes sont-ils si souriants ? – Les onde gamma et le lobe préfrontal

Ces ondes très rapides de l’état de veille sont mises en jeu pendant les processus créatifs et la résolution des problèmes. Il a été démontré que les ondes gamma sont particulièrement nombreuses dans les cerveaux des méditants expérimentés. La pratique de la méditation permettrait de rester longtemps et efficacement concentré sur une tâche ou un problème à résoudre, d’être moins perturbé par des stimuli extérieurs, qu’il s’agisse de pensées ou d’émotions.

Par ailleurs, quand on ressent des sentiments positifs (joie, curiosité, enthousiasme, fierté, etc.), l’activité électrique est prédominante dans le cortex préfrontal gauche. Or, une étude a permis de découvrir qu’en état de méditation, cette zone s’active particulièrement.

On compare l’esprit du pratiquant à une montagne que les vents ne peuvent ébranler : il n’est ni tourmenté par les difficultés ni exalté par le succès. Mais cette équanimité intérieure n’est pas non plus indifférence. Elle s’accompagne d’une véritable jubilation intérieure et d’une ouverture d’esprit qui se traduit par un altruisme à toute épreuve.

 

En conclusion

 L’argument commun qui dénonce les différentes pratiques de  méditation en tant que fuite, isolement du monde, indifférence, égocentrisme etc. ne tient pas longtemps à la lumière de tous ces grands penseurs, de ces nombreux scientifiques, portés par la sincère  vocation de mieux comprendre cette activité ancestrale.

La méditation  est le lit commun de l’expérience intime universelle et, par là même, le terrain le plus favorable du dialogue entre les hommes que ce soit dans un cadre religieux ou profane.

Et du Dialogue naîtra la Paix.

logo-cormoran02

 

  

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s