Libre… ou à peu près (Fin).

Notre petit 39 et sa maman font la vaisselle. 39 essuie – fait semblant car il est toujours préoccupé par cette histoire de liberté -, la maman, elle,  fait mine de paraître indifférente, mais, l’air de rien :

  • Alors, maintenant, tu vas pouvoir m’en dire un peu plus : qu’est ce que tu fabriques le matin au lieu de dormir ?
  • Oh, rien, je médite.
  • Et comment tu t’y prends pour méditer ?
  • Je m’assieds sur mon fauteuil, j’arrange un coussin pour bien me caler, je ferme les yeux et…
  • Et tu te rendors, c’est ça ?
  • Ça peut m’arriver, mais c’est pas le but.
  • Et donc ?
  • Le but, c’est de pouvoir descendre dans l’espace de mon cœur.
  • Il te faut des cordes ?
  • Bon, si tu te moques de moi, je te dis plus rien… Tiens, elle est mal lavée !
  • … Tu descends dans l’espace de ton cœur et…
  • Et j’imagine qu’il y a de la Lumière à l’intérieur, que mon cœur est une source de Lumière… Tu fais exprès ? Frotte un peu plus.

C’est que la maman n’est plus du tout à sa vaisselle : elle est intriguée par cette part de son fils qui lui a échappée et, un peu soucieuse, elle a rincé sans même avoir lavé. Et puis, au bout du compte, ça l’intéresse cette histoire de lumière (elle ne sait d’ailleurs pas qu’il faut une majuscule).

  • Et ça te fait quoi finalement, de penser à la lumière dans ton cœur ?
  • Ça me rend plus libre.
  • Ah oui, et comment c’est possible ?
  • Eh bien, à la fin de ma méditation, je me sens plus léger, léger comme une bulle, et c’est ce qui me fait dire que je suis plus libre… Mais quelque chose me turlupine encore, quelque chose que mon amie C. m’a dit l’autre jour…
  • Et bien sûr cette amie C, tu ne veux pas m’en parler…
  • Ah mais oui, pas de problème : c’est une adulte, ne t’inquiète pas !
  • De mieux en mieux !
  • Elle est Formatrice en méditation du cœur. Et elle me dit que je suis encore trop jeune pour vraiment méditer avec elle, qu’il faut attendre au moins mes seize ans. Mais que je peux quand même penser à la Lumière dans mon cœur. Parce que voilà ce qui se passe… Tu veux pas qu’on arrête cette vaisselle parce que c’est de pire en pire. Viens, on s’assoit…  Il y a ce qu’elle appelle la Transmission yogique. C’est comme une onde qui voyage de cœur à cœur. Au début on a vraiment besoin de la découvrir avec un Formateur ou une Formatrice, qui sont formés pour ça justement. Et puis au bout de quelques fois, parfois même dès la première fois paraît-il, on la ressent dans notre cœur.
  • ?…
  • Et donc, même si c’est une peu difficile à expliquer, car c’est une expérience plus que des mots, cette Transmission nous donne accès à la Lumière de notre cœur, et tout doucement, on réalise que notre cœur, c’est comme une source bienfaisante, disponible 7/7, 24/24…
  • Comme la laverie du quartier.
  • Fais la maligne !… Tu crois pas si bien dire : après une méditation, on se sent léger, propre, comme lavé, justement.
  • Mais cette transmission yojique
  • Yogique !
  • Comme tu voudras, cette transmission, on a besoin pour la ressentir d’un Formateur comme ton amie C ?
  • Là, je ne peux pas t’en parler vraiment parce justement je suis trop jeune paraît-il. Mais elle m’a dit que rapidement on peut la ressentir dans nos méditations solitaires.
  • Mais moi, je ne suis pas trop vieille ?
  • Faudra que je lui demande, vu ton grand âge, je sais pas si elle accepterait… c’est pas sûr…peut-être, en insistant… après un bilan de santé…
  • Merci, ça fait toujours du bien. Mais quel rapport entre la liberté, point de départ de notre fougueux débat, et cette transmission ?
  • Voilà : La Transmission ouvre une brèche dans notre cœur, et tu te souviens que notre cœur est comme un oignon, recouvert de multiples couches d’impressions qui nous empêchent de ressentir cette Lumière, et qui nous conditionnent dans toutes nos pensées, tous les actes de notre vie. La Transmission nous libère de nos impressions, nous redonne un regard plus neuf sur les événements, les gens, nous-mêmes, sur tout quoi. Elle nous libère en particulier de nos peurs. J’ai bien hâte d’avoir seize ans pour en faire l’expérience ! … Il y a eu des recherches  très intéressantes sur la méditation, faites par des grands chercheurs.
  • Bon, on y retourne ?
  • Où ?
  • A la vaisselle !… Au fait, tu as le numéro de ton amie C. ?

 

 

***

3 commentaires sur « Libre… ou à peu près (Fin). »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s