L’insoluble équation

L’insoluble équation

 

 

Dans mon dernier article « l’âme et les mathématiques », j’avais audacieusement inséré une équation bien prétentieuse :

∞/x

∞ est l’Infini – mettons-lui un I majuscule – et  x serait le nombre d’âmes qui existent, qui ont existé ou qui existeront. Je ne sais d’ailleurs si le mot exister convient tout à fait à la vie d’une âme, tant il est périlleux d’associer, à  ce qui reste du domaine de l’ineffable, des mots qui renvoient au champ du concret. Toujours est-il que dans mon petit article le résultat de l’équation était :

∞/x= ∞

… Et j’en déduisais hardiment que nos petites âmes « perso », étant un fragment de l’Infini de Dieu, étaient elles-mêmes infinies, et que nos encore plus petits corps perso, si  finis, si limités, renfermaient de fait cet infini. Beau paradoxe. J’étais bien content de ma démonstration et glissais dangereusement sur les pentes de l’égo.

Or, un distingué mathématicien, dans toute la rigueur de sa profession,  me fait parvenir aujourd’hui cette objection : ∞/x est égal à l’infini si, et seulement si, x est un nombre fini, sinon, le résultat ∞/∞ est indéterminé !

Cette remarque est à même de nous plonger dans un abîme de perplexité et, si l’on y regarde de plus près, nous sommes sans doute nombreux à s’être posé cette question : si x est le nombre d’âmes, que vaut-il ? Est-il fini, infini, variable croissant, décroissant ?… En d’autres termes, combien d’âmes Mère-Nature renferme-t-elle  en son sein, et d’ailleurs peut-on les compter ?

Je suis bien conscient que la réponse n’existe pas ici-bas, mais sait-on jamais, et je suis bien curieux de soulever la question, dans l’espoir de recueillir quelques réactions et avis sur ce vrai-faux problème. J’en profite même pour vous donner mon sentiment ou intuition, qui d’ailleurs,probablement,  ne tiendra pas la route longtemps.

Au commencement, il y eut un nombre fini d’âmes. Ces âmes ont évolué, leur but, détachées mais reliées à la Source, étant le long chemin du retour vers cette Origine. La finalité de ce détachement des âmes de la Source, serait justement ce retour. Les âmes qui ont opéré ce retour et parviennent à cette fusion dans la Source-Mère se diluent en elle et ont achevé leur voyage. Naît alors une nouvelle « étincelle » qui se détache et commence son voyage : une nouvelle âme est née.

Puéril ? Limité ? Abscons ? … Oui, bien sûr, mais conceptualisé !

Et vous, comment voyez-vous les choses ??

 

 

***

Un commentaire sur « L’insoluble équation »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s