Cœur-Ému – suite

… La méditation écoulée, Grand-Cœur-Limpide et Cœur-Ému restent un moment silencieux, dans la belle atmosphère de leur cœur, dans cette vastitude, cette sensation de n’avoir plus de limites, plus de questionnement, cette « vacuité pleine », cette quiétude que procure l’expérience de la méditation du cœur. Au bout d’un moment :

  • Alors, Cœur-Ému, comment te sens-tu ? Es-tu autant agité ?
  • Non, bien sûr, mais je sais bien que cette trêve ne durera pas ! À la moindre occasion, mon trouble va renaître et déclencher toutes ces réactions en chaînes que tu m’as décrites tout à l’heure. Comment faire pour garder cette sorte de neutralité heureuse que la méditation m’a  procurée ?
  • Eh bien, voici : tu as un travail à faire par toi-même, en t’aidant de ton mental, en le canalisant sur une idée toute simple. Il te suffit de t’asseoir, de fermer les yeux et de suggérer à ton mental de procéder à un « nettoyage », qui, une fois opéré, te laissera régénéré et allégé. Laisse-moi t’indiquer comment y parvenir. Tout en respirant tranquillement, les yeux clos, imagine qu’une vapeur sort de ton dos, à chaque expiration. Puis, ajoute l’idée que toutes les émotions, toutes les opacités, les impressions accumulées dans ton corps subtil, se dirigent doucement vers cette vapeur qui sort de ton dos et quelles s’expurgent en même temps qu’elle. Tu peux imaginer par exemple ces opacités sous forme de flocons qui, de toutes les cellules de ton corps, se dirigent vers ton dos et en sortent en vapeur. Plus subtilement, tu peux aussi te représenter ces opacités comme un flux d’énergie.
  • Je crois que j’aime autant les petits flocons !
  • A ta guise, invente et choisis l’image mentale qui te convient le mieux.
  • Ou alors, des petits travailleurs qui cheminent le long de mes membres et sortent en rang…
  • C’est moins subtil, mais pourquoi pas ! Tu sauras que le processus s’est effectué lorsque tu te sentiras plus léger, au bout d’une vingtaine de minutes par exemple.
  • Ah quand même ! Moi qui suis si occupé. Bon, va pour vingt minutes…
  • Mais si tu veux réellement te régénérer, il te faut remplir le vide qu’a laissé en toi ce nettoyage. Imagine alors que, au fur et à mesure que tu purifies ton corps subtil des émotions qui l’encombrent, une Lumière te pénètre par l’avant de ton corps et se déploie doucement dans tout ton système. Tu deviens transparent, de plus en plus perméable à cette Lumière, de plus en plus léger… tu pourrais même glisser doucement dans un état méditatif très agréable à la fin de ce processus de régénération.
  • La Lumière, oui… elle pourrait même botter les fesses de mes petits travailleurs pour les faire avancer plus vite !
  • J’espère que tu plaisantes Cœur-Ému, le processus, je te le répète, se doit d’être subtil pour être efficace ! De toute façon, je te propose d’expérimenter et de constater par toi-même ce qui te semble le plus efficient. L’idée est de comprendre que nous sommes parasités et alourdis par toutes ces impressions et qu’elles entravent notre liberté de penser, d’agir, de sentir.
  • Mais alors, si je n’ai plus d’impressions, je ne me sentirai plus tout à fait vivant ?
  • Il y a là une confusion classique : il ne s’agit pas de ne plus avoir d’émotions, mais simplement d’éviter qu’elles ne s’impriment dans nos cellules, notre métabolisme, dans la mémoire de notre corps en quelque sorte. Il s’agit de se libérer de leurs empreintes, seul moyen  de vivre  chaque jour, chaque instant de sa vie comme un nouveau jour, un instant du perpétuel Présent. Voilà, c’est tout simple : je ferme les yeux, je respire tranquillement, la vapeur dans mon dos, les opacités qui sortent avec elle, et la belle Lumière qui me pénètre par l’avant et prend la place libérée par le nettoyage. En une poignée de minutes, je suis léger et régénéré. Essaie tu verras, et parlons-en à l’occasion. Tu le sais, tu m’appelles avec ton cœur, et je suis là pour toi, toujours.

Il est comme ça Grand-Cœur-Limpide, on le croise au moment-même où l’on en a le plus besoin. Il est l’ami fidèle, la petite voix d’amour qui nous réconforte, toujours disponible, toujours aimable…

 

 

***

2 commentaires sur « Cœur-Ému – suite »

  1. Encore un beau texte, efficace, qui aide (pour ma part), avec des mots justes et précis, a mieux comprendre le « pourquoi » et le « comment » de la méditation, tout en respectant son mystere. Limpide 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s