Libre… ou à peu près !

Vous avez eu la version sérieuse de ce que peut être notre liberté. Et voici la version légère, pour les petits cormorans que nous avons tous été, et que nous choisissons d’être encore parfois !

 

 

Libre… ou à peu près !

 

  • Arrête !
  • Non !
  • Obéis !
  • Et pourquoi j’obéirais ?
  • Parce que tu es petit !
  • Et alors, on peut être « petit » comme tu dis, et avoir envie de liberté. D’ailleurs, je ne suis pas si petit : je chausse déjà du 39.
  • On verra quand tu chausseras du 43. Et d’abord, il faut que tu comprennes que la vie est faite de choses auxquelles on doit obéir : les jours et les nuits, le poids des choses, les lois des hommes, les…
  • Et les femmes, elles ne font pas de lois ?
  • … des hommes et des femmes… et surtout on doit obéir au bien.
  • Ton bien n’est pas forcément le même que le mien, à chacun de voir ce qui lui convient !
  • Tu m’énerves, il faut toujours que tu ergotes !
  • Bon, on doit pouvoir quand même se sentir libre au milieu de toutes ces lois, j’en suis sûr. En tout cas, moi je veux vivre libre.
  • Pff !
  • Tu paries ? Par exemple je peux choisir.
  • C’est ça, continue, tu m’intéresses !
  • Je peux choisir de ranger ma chambre ou pas, ça ne dépend que de moi.
  • Belle moralité ! Et les autres, tu t’en moques ? Comment irait la maison si personne ne rangeait rien ?
  • Je peux la ranger quand il me semble à moi que c’est nécessaire. Et si tu ne le supportes pas c’est que tu es bien nerveuse.
  • Saperlipopette ! Et je suis polie.
  • C’est ton choix de rester polie. Moi, je veux être libre de dire parfois des gros mots, parce qu’à un certain moment, ils traduisent exactement ce que je ressens, mieux que tes «  Saperlipopette ! », que tes «  Flûte ! » et tout ce que tu inventes pour rester polie.
  • Mon pauvre petit, il serait temps que tu sois plus réaliste : tu ne chausses encore que du 39 ! Et puis, que deviendrait le monde si chacun n’en faisait qu’à sa tête, hein, je te le demande ?? Les autres, tu t’en moques.
  • Je ne vois aucune raison pour ne pas suivre ma route, la mienne et pas celle de tout le monde, même si, comme le chante je ne sais plus qui, un vieux chanteur de ton époque je crois, « les braves gens n’aiment pas que on suive une autre route qu’eux ». Moi, j’ai du courage. Des règles, je suis capable de m’en donner tout seul, je n’ai pas  toujours besoin de celles que les autres m’obligent à suivre.  Et d’ailleurs, c’est commode d’obéir, toujours obéir, ça nous évite de penser. Là.
  • Il est coriace !
  • Et d’abord, est ce que tu es bien sûre de voir le monde, les gens, les choses, les événements, comme ils sont vraiment ? Qui te dit que ce que tu vois est vraiment vrai ?
  • Elle est bonne celle-là !
  • Ben oui, les fourmis par exemple, si ça se trouve, elles doivent être sûres de dominer le monde, tellement elles se voient nombreuses. Et alors, elles se font tout plein de théories basées sur cette idée. Et toi aussi, tu te fais tout plein d’idées fausses.
  • Et bien sur pas toi !
  • Mais oui, mois aussi, comme tout le monde.
  • Bon, maintenant, arrête !
  • Non !

 

 

A suivre…

2 commentaires sur « Libre… ou à peu près ! »

  1. Il faut bien mettre des limites aux enfants …. Normalement, chacun devrait être libre de ses choix, pour cela il faut avoir la force et la confiance en soi pour les réaliser. Mais également être à l’écoute de ce que nous offre l’univers, à l’écoute de nos envies et non aux désirs de ceux qui choisissent pour les autres…. Un beau sujet où il y a tant à dire. Merci Yves, bise. Claudine

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s