Les signaux secrets

Les signaux secrets

 

 Si j’ai opté pour cette intitulé, malgré son aspect quelque peu ésotérique, c’est qu’il me semble tout à fait approprié pour décrire les phénomènes cachés, forcément mal connus de tous, mais dont pourtant chacun a l’intuition.

Je vous propose tout d’abord un survol des signaux de communication ordinaires, visibles, en partant des plus conscients, des plus maîtrisés, jusqu’aux plus automatiques et inconscients.

Lorsque nous sommes en présence d’un  interlocuteur, qui peut être unique ou composé d’un groupe d’individus plus ou moins reliés, nous lui adressons, et nous recevons de sa part, toute une série de signaux qu’il n’est pas artificiel de classer ainsi :

  • les signaux verbaux : il s’agit des paroles échangées, composées de phonèmes, de consonances, d’appuis, d’accents, rythmés dans une intention précise, celle que nous voulons communiquer à autrui. Nous aurons ainsi recours dans ce processus à toute une série de couleurs émotionnelles pour convaincre, étayer notre discours : l’aménité, la jovialité, la colère, le ressentiment, l’amour, la séduction etc.… Parfois même, il nous faudra exprimer le contraire de ce que nous ressentons au fond de nous, par politesse, tactique, respect, ou provocation pure et simple. En tout état de cause, il s’agit bien là de signaux pleinement conscients, car audibles, et normalement maîtrisés, sauf en cas de débordement émotionnel.
  • Les signaux gestuels : s’ils viennent encore appuyer le discours verbal, ils sont déjà moins bien maîtrisés et moins conscients. Si l’on hausse les épaules à dessein, nous pouvons plus difficilement décider de bouger ou de ne pas bouger les mains ou les doigts. Le rythme et l’amplitude respiratoires sont de même affectés par notre état émotionnel et l’interlocuteur les reçoit lui-même plus ou moins consciemment.
  • La voix : son timbre, sa tessiture, sont encore moins sous la dépendance de notre conscience et de sa censure, excepté chez les orateurs professionnels, hommes politiques, acteurs, ou simples vendeurs. Une voix chaude et calme sera plus sécurisante, inspirera davantage confiance qu’une voix aigrelette ou saccadée. Cependant, sauf travail précis, nous ne choisissons pas vraiment notre voix et elle est toujours le reflet de notre état d’âme, conditionnée par notre tonus musculaire laryngé, et donc par nos tensions émotionnelles. C’est pourquoi celui qui nous entend ressent souvent plus aisément notre état que nous-mêmes, qui nous entendons si mal.
  • Le regard : s’il est parfois volontairement orienté, comme lorsque l’on gronde un enfant, que l’on veut séduire ou paraître spirituel, le plus souvent notre regard échappe à notre volonté. Ainsi, d’aucuns bénéficient d’un regard naturellement doux favorisant la confiance ou l’attirance, tandis que d’autres sont de véritables vaccins contre l’empathie, peuvent être dominateurs, ou au contraire trahir faiblesse ou culpabilité. En tout état de cause notre regard, tout comme les autres signaux décrits ci-dessus, influencent grandement notre interlocuteur et donc le cours de notre vie.

Mais qu’en est-il donc des signaux secrets évoqués en titre de paragraphe ?

Eh bien, selon moi, ce sont l’ensemble des échanges non verbaux, non gestuels, non visuels, non audibles, qui sont à l’œuvre dans toute relation humaine : il s’agit de la grande conversation de nos inconscients, ininterrompue, chargée, véritable partie cachée de l’iceberg, donc omniprésente et omnipotente. En cela, sans bien sûr prétendre à son degré d’expertise, je ne suis pas tout à fait d’accord avec les théories de Lacan pour qui l’inconscient ne communique pas. Pour moi, au contraire, il représente une authentique réserve de force en action permanente, de puissance sur l’entourage. Malheureusement, ou heureusement peut-être, nous n’avons pas toujours de prise sur cet aspect des relations humaines. C’est ainsi que, pendant que nous dialoguons, les inconscients, eux, peuvent entretenir un tout autre propos de séduction, d’aversion, de prise de pouvoir, de menaces etc….

Je suis intimement convaincu que ces signaux inconscients, secrets, des relations humaines, sont les principes sous-jacents les plus actifs de notre existence. Si l’école psychanalytique est parfois critiquée, personne ne remet en cause l’existence de l’inconscient. L’on parle même d’inconscient collectif, pour expliquer tel ou tel comportement de groupe social. Or, si l’inconscient influence nos pensées, nos rêves, nos fantasmes, il conditionne forcément notre comportement et la relation que nous avons avec l’autre, la réussite ou l’échec de nos projets.

Il est dès lors possible d’envisager que, si l’inconscient est une instance secrète de notre personnalité, nous pouvons avoir néanmoins une action à son endroit. Alors seulement, ces signaux secrets, envoyés tous azimuts pendant que nous existons simplement, en rapport direct et verbal, ou indirect, silencieux, avec notre entourage, seront à l’œuvre pour notre avantage et travailleront à notre bonheur et notre épanouissement, dans quelque domaine que ce soit.

 

Mais si des obstacles, intérieurs à nous,  sont érigés de manière inconsciente, comment les éliminer ? Je vous proposerai donc dans la seconde partie de cet exposé d’envisager ensemble ces moyens-mêmes qui permettront de modifier le contenu de notre inconscient, ou du moins de le réorienter pour notre épanouissement dans tous les domaines… et nous verrons comment la méditation du cœur travaille pour nous à cet endroit !

 

A suivre…

4 commentaires sur « Les signaux secrets »

  1. J’adore ! Les inconscients se parlent, c’est vrai ! c’est peut-être pour cela qu’on attire telle personne et pas une autre, et un moment où on ne s’y attend pas … (tout comme les rencontres amoureuses …) J’ai changé alors j’ai remarqué que les gens de mon entourage me voient différemment sans comprendre pourquoi puisque je suis toujours la même d’apparence … C’est drôle ! Je me demande comment on peut réorienter le contenu de l’inconscient, pour ma part chargé d’un lourd passé… Alors l’inconscient nous dirige ? merci Yves, j’adore ton texte qui mène à un questionnement.
    Bise
    Claudine

    J'aime

    1. Merci Claudine pour ton commentaire positif qui donne envie d’approfondir ces questions. Cette idée d’inconscients non seulement actifs mais  » bavards  » est pour moi comme une intuition profonde… un jour peut-être la science saura en décrypter les mécanismes !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s