Pourquoi méditez-vous ?

Un jour quelqu’un m’a posé par écrit cette série de questions :

  • Pourquoi méditez-vous ?
  • Qu’attendez-vous de la méditation ?
  • Est-ce qu’elle vous met en relation avec un autre moi-même ?
  • Est-ce que vous avez l’impression qu’elle vous rend meilleur, plus sensible, qu’elle vous ouvre les yeux sur une autre réalité ?
  • Est-ce qu’elle vous aide dans votre rapport aux autres ?
  • Avez-vous davantage d’empathie avec les personnes que vous supportez mal d’habitude ?
  • Pensez-vous que la méditation puisse vous permettre de communiquer de conscience à conscience ?
  • Et qu’en est-il des idées négatives de quelqu’un qui serait « vérouillé »? 

Il m’est apparu important de ne pas éluder ce questionnement et d’essayer d’y apporter quelques réponses, étant entendu qu’il demeure toujours une part de mystère dans cette attitude méditative. Voici :

  • Pourquoi méditez-vous ?

C’est peut-être la réponse  la plus difficile à trouver.

Pour moi, j’ai eu un appel vers 18 ans, âge où j’ai commencé à lire la Bible. A 20 ans : révélation lors d’une Pleine Lune sur la mer, en haut d’un refuge où nous dormions dans les Calanques de Cassis. J’ai eu le sentiment, la sensation, la conviction que Dieu existait nécessairement.  J’ai commencé alors à fréquenter les réunions de prière, fait plusieurs rencontres dans ce milieu, qui, chaque fois, ont jalonné ma vie spirituelle, ont renforcé mon aspiration d’absolu. Jusqu’au jour où j’ai rencontré la méditation du coeur, que j’ai immédiatement identifiée comme ma voie : pas de rituel, gratuité, pas de capacités physique ou intellectuelle particulière… C’était pour tout le monde, et cela m’allait très bien.

Il m’est avis que nous avons tous en nous cette soif d’absolu, soit que nous décidions de l’écouter, soit que nous la faisions taire progressivement, par peur, paresse, manque de temps… Pour moi, elle est fondamentale, une espèce d’aspiration archaïque, d’instinct que la nature nous a donné, en même temps que l’élan vital. Décider d’écouter ce besoin d’Absolu  peut venir d’une exigence par rapport à la vie : ne pas se contenter d’une vie sans but – vivre, jouir, souffrir et mourir, sans véritable raison. C’est un sentiment qui ressemble  à une intuition que quelque chose nous dépasse, que nous pouvons vivre quelque chose de plus grand, de plus beau que la simple apparence reçue par nos cinq sens. Ce quelque chose devient obsédant et on ne se repose pas tant qu’on n’a pas trouvé une voie d’accès. L’on n’espère pas vraiment de réponse, mais la simple et profonde sensation d’être sur le chemin de ce quelque chose; pouvoir le parcourir et en découvrir le paysage renforce notre quête. Il y a une raison à la vie, un but, un dessein, rien n’est inutile, on suit un destin. Mais avant tout, je ressens cela comme une intuition d’une réalité autre, plus vaste que celle de mes sens. Je me sens obligé, la vie m’oblige.

Et lorsque nous commençons à fouler ce chemin,  si l’on ressent des choses qui renforcent notre aspiration première, alors on poursuit…

 

  • Qu’attendre de la méditation ?

De la joie, de l’amour, un but, une éternité, un accès à la beauté vraie. Oui, c’est cela : un accès à la Beauté vraie. Et là, je n’ai pas été déçu !!

 

  • Vous met-elle en relation avec un autre moi-même ?

Oui !… ou plutôt avec le vrai moi, le Soi, le Maître intérieur, grand, majestueux. On a envie de se mettre à genoux et de pleurer. D’ailleurs, on pleure.

 

  • Vous rend-elle plus sensible, meilleur ?

Difficile à dire : pour moi-même,  ayant pratiqué toute ma vie d’adulte, je ne sais pas ce que je serais devenu sans la méditation. Néanmoins, lorsque nous introduisons des personnes nouvelles à cette pratique, il n’est pas rare que, au bout de quelques mois, elles nous confient se sentir mieux, plus tolérantes, bonifiées.

Lorsqu’on médite, on a l’impression d’être ouvert au meilleur de nous-mêmes, de pouvoir l’écouter et s’y référer, même si bien sûr on continue de trébucher… nous découvrons notre partie lumineuse,  l’inverse de notre face sombre, qui  nous ouvre à une autre réalité, plus belle, qui vit en nous.

 

  • Vous aide-t-elle dans vos rapport avec les autres ?

En mettant de plus en plus notre ego de côté, on souffre moins. Mais comment mettre l’ego de côté et néanmoins  se faire respecter ? Quel est le seuil à tolérer ? Au bout du compte, je pense que la méditation met en nous des outils pour être plus digne, et pour inspirer plus de respect aux autres. Elle nous incite à être le plus souvent possible dans l’attitude la plus juste, la plus écologique.

Lorsque nous rencontrons des différences de point de vue, voir des conflits, dans le groupe de nos amis méditants, l’ego étant plus vite mis de côté, ces opposition se résolvent beaucoup plus aisément : de part et d’autre, chacun essaie de faire la même démarche et les rapports s’en trouvent allégés.

 

  • Induit-elle plus d’empathie ?

Oui, sans doute, plus d’indulgence en tout cas, car nous finissons par voir aussi en l’autre sa partie lumineuse. On le considère dans sa faiblesse et sa misère humaine lorsqu’il est incapable de bien se conduire d’après nos critères personnels. L’on a également plus tendance à se remettre en question soi-même avant d’accabler l’autre. Les dernières recherches en neurosciences confirment ce phénomène d’amplification de l’empathie.

 

  • Permet-elle de communiquer de conscience à conscience ?

Oui certainement, et même de cœur à cœur.

 

  • Qu’en est-il des idées négatives de quelqu’un qui serait « verrouillé » ? 

Nous sommes tous verrouillés et nous avons tous des idées négatives. La méditation est un processus de déverrouillage. Il peut parfois être très long, parfois court.  Chacun son fardeau, son destin de vie.

En conclusion, la méditation sur le cœur permet d’ôter un à un les voiles d’opacité qui entourent notre cœur et empêchent la Lumière de se révéler à nous. On l’entrevoit alors et c’est l’émerveillement. Cela peut être assez rapide, on peut la ressentir assez vite si on accepte d’y porter notre attention sincèrement.  Il en va de notre décision, de notre libre arbitre, comme souvent dans la vie.

logo-cormoran02

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s